Elections : Le Rideau se lève sur les 26 partis en lice

Elections : Le Rideau se lève sur les 26 partis en lice

Le jeudi 29 janvier, s’est achevée la première phase de la campagne électorale. Les 26 partis qui vont ^participer à ces élections pour entrer à la 20ème Knesset, ont transmis leur liste de candidats au Comité éelctoral central[1]. Cela servient dans un contexte de tensions à la frontière Nord. Mercredi dernier, deux soldats israéliens ont été tué et sept autres blessés par des tirs de terrorists du Hezbollah libanais[2].

Il n’y a que 11 listes qui ont une chance réaliste de franchir le cap de 3, 25% necessaire pour qu’un groupe politique soit élu. Les évolutions et les conflits se sont poursuivis au sein de divers partis jusqu’à la dernière minute. La saga persistante au Likoud, concernant l’attribution de la 20ème place sur sa liste, est, néanmoins, parvenue à son terme. Après avoir décidé de procéder à un décompte des voix, la députée Tzipi Hotovely a bénéficié de la décision du Tribunal de Secteur de Tel Aviv, trenchant que la 20ème place lui revenait, et ainsi le recomptage s’est terminé. L’ancien Ministre Avi Dichter a fait appel devant la Cour Suprême, qui a invalidé la decision du Tribunal local. Elle a statue que le compte des voix devait se poursuivre[3]. A la fin, il s’est avéré qu’Hotovely l’emportait par 101 voix. Dichter se retrouvera, cette fois, à la 26ème position, qui est marginale, puisque les places de 21 à 25 sont essentiellement reservés aux candidats régionaux[4].

Netanyahu avait le droit de désigner deux candidats de son choix, aux 11ème et 23ème places de la liste du Likoud. Il a choisi l’ancien Ministre Benny Begin, à la 11ème et l’experte en terrorisme, Anat Berko, pour la 23ème. De cette façon, le nombre de femmes parmi les 25 premiers candidats du Likoud s’éleve à 5[5].

On a assité à un véritable tollé au sein de Bayit Hayehudi, lorsqu’au dernier moment, le chef de parti, Naftali Bennett a intégré l’ancienne vedette du football, Eli Ohana dans le “top ten” des dix candidats de tête du parti. Cela a provoqué des reactions de colère, de la part de divers deputes et d’autres sympathisants à l’intérieur du parti. C’est alors que Ohana a décidé de retirer sa candidature[6].

La Commission centrale des Elections a invalidé la candidature de Tsega Melaku, pour le troisième siège de la liste de Koolanu, le groupe de Moshe Kahlon. La journaliste, en effet, était bien sur le départ, mais elle n’avait pas démissionné à temps de son poste au sein de l’Autorité Israélienne des Programmes, et il reste illegal qu’un employé du gouvernement se présente aux élections[7].

Au début de la semaine, le chef de parti Yaïr Lapid a annoncé la liste des candidats de Yesh Atid. Il y a intégré deux nouveaux candidats et laissé le reste de la liste, plus ou moins, alignée sur l’actuelle representation de la Knesset, excepté en ce qui concerne les 3 candidats qui ne cherchent pas à être réélus[8].

Au sein du Camp Sioniste, Livni a complété les 4 places restant à Hatnuah par l’ancien député Kadima Yoël Hasson, le general d’armée en retraite Eyal Ben Reuven, qui a quitté le Meretz, la journaliste Ksenia Svetlova et l’environnementaliste Yael Cohen Paran[9]. Le Camp Sioniste présente actuellement 9 femmes, parmi les 25 premiers candidats de sa liste et, selonles sondages actuels, toutes candidates et candidats devraient être élus.Dans le même temps, les sondages donnent 12 sièges à la liste arabe conjointe, contre les 11 acquises dans la 19ème Knesset. Cela signifierait que le Parti Taal, qui n’est représenté que par Ahmed Tibi, le député arabe le plus connu, n’obtiendrait qu’une place de second.

Plusieurs députés d’Yisra      el Beitenu et du Likoud prévoient de diffuser des petitions afin d’interdire à la députée  Haneen Zoabi de se presenter à la prochaine Knesset, puisqu’elle soutient ouvertement le Hamas. Au cours des éléections précédentes, des petitions identiques ont circulé, mais ells ont toutes échoué[10].

Le dirigeant du parti Kadima, Shaul Mofaz, a annoncé que son parti et lui-même préféraient ne pas se présenter à ces élections. Cela sonne la fin de ce qui a été, autrefois, le plus important parti d’Israël, fondé par le Premier Ministre d’alors, Ariel Sharon. Mofaz a reconnu qu’il ne se sentait pas destine à faire de la politique[11].

Un sondage mené par Panel Research pour le Jerusalem Post et Maariv démontre que l’actuel Ministre de la Défense, Moshe Ya’alon, du Likoud, est le candidat le plus populaire pour poursuivre à ce poste, au cours de la prochaine Knesset. Il bénéfice de 25% dfes suffrages exprimés, contre 17% à Bennett, 14, 1% au Général-Major Amos Yadlin, le candidat du Camp Sioniste, et 10% pour le Général-Major Yoav Galant de Koolanu[12].

Le Shas a aussi, fini par présenter sa liste, qui est largement identique à son actuelle representation à la Knesset. Les deputes Ariel Attias et Amnon Cohen ont annoncé qu’ils quittaient la politique. Le fondateur du Parti, Nissim Ze’ev a refuse de signer les papiers de candidature, alors qu’il escomptait être place à une position où il avait une chance d’être élu. Le Judaïsme Unifié de la Torah a, également, affiché sa liste, sur laquelle les sept deputes presents occupant les sept premières positions[13].

Au dernier moment, le groupe Yachad Ha’am Itanu d’Eli Yishaï a déclaré une liste unifiée avec le groupe d’extrême-droite Otzma Yehudit. S’il avait concouru seul, les deux partis risquaient d’être trop courts pour atteindre le seuil minimal de 3,25% de suffrages. La liste conjointe sera, probablement, perçue comme une union scellée pour des questions pratiques, qui éclatera après les élections[14].

Plusieurs partis plus petits ont avancé des listes sans perspective réaliste de franchir ce fameux seuil de 3, 25% de votants. L’un d’eux est consitué des Femmes (religieuses) pour le Changement Ubezchutan-Haredi. Les partis ultra-orthodoxes n’autorisent pas les femmes à se produire sur leurs listes. C’est la toute première fois qu’il y a un parti de femmes haredies et ce n’est pas particulièrement apprécié par les cercles ultra-orthodoxes[15].

Avec la soumission de ces listes, il est déjà evident que le nombre de femmes au sein de la prochaine Knesset augmentera. La tendance des journalistes à rejoindre la Knesset, qui s’est signalé au premier plan lors des précédentes élections, s’accentue. Dans le Camp Sioniste, les nouveaux venus sont le journaliste arabe, Zuhair Bahloul et la journaliste russophone Svetlova. Chez Yisrael Beitenu, on voit arriver Sharon Gal et, au sein de Bayit Hayehudi, c’est Yinon Magal.

Les sondages indiquent que le Likoud et le Camp Sioniste sont à nouveau au coude à coude. Le sondage de Panel Research offer au Likoud 25 sièges et 24 au Camp Sioniste[16].

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

Notes :

[1] Lahav Harkov and Jeremy Sharon, “26 parties submit final lists for election,” The Jerusalem Post, 30 January 2015.

[2] Lazar Berman and Jonathan Beck, “Two soldiers killed, seven hurt in attack near Lebanon border,” Times of Israel, 28 January 2015.

[3] Lazar Berman, “After appeal Supreme Court orders Likud to resume vote recount,” Times of Israel, 27 January 2015.

[4] Gil Hoffman, “Netanyahu chooses female academics for Likud list, The Jerusalem Post, 29 January 2015.

[5] Gil Hoffman, “Netanyahu returns Bennie Begin to Likud list,” Jerusalem Post, 30 January 2015

[6] Lahav Harkov, “Ohana leaves Bayit Yehudi after three days of hostility,” The Jerusalem Post, 29 January 2015.

[7] “Central Election C’tee disqualifies Koolanu’s No. 3, Tsega Melaku, from running in election,” The Jerusalem Post, 26 January 2015.

[8] Cynthia Blank, “Yesh Atid Presents Eerily Similar Knesset List to 2013,” Israel National News, 26 January 2015.

[9] Gil Hoffman, “Livni move may leave Knesset without Ethiopian MK,” The Jerusalem Post, 27 January 2015.

[10] Lahav Harkov, “Pirates, potheads, and pageantry:  Parties begin to submit election lists,” The Jerusalem Post, 29 January 2015.

[11] Lazar Berman, “Kadima head Shaul Mofaz drops out of politics,” Times of Israel, 27 January 2015.

[12] Gil Hoffman, “Likud gains top spot in latest JPost poll,” The Jerusalem Post, 30 January 2015.

[13] Lahav Harkov and Jeremy Sharon, “26 parties submit final lists for election,” The Jerusalem Post, 30 January 2015.

[14] Jeremy Sharon, “Yachad and Otzma end furious row and unite electoral lists,” The Jerusalem Post, 29 January 2015.

[15] Lahav Harkov, “Pirates, potheads, and pageantry:  Parties begin to submit election lists,” The Jerusalem Post, 29 January 2015.

[16] Gil Hoffman, “Likud gains top spot in latest JPost poll,” The Jerusalem Post, 30 January 2015.

Comments are closed.