Israël : un Camp Sioniste ligotté par l’extrême-gauche?

Israël : un Camp Sioniste ligotté par l’extrême-gauche?

On connaît désormais la plupart des candidats.

A présent, on connaît la plupart des candidats aux élections de la 20ème Knesset. Les primaires du Parti Travailliste, qui se sont tenues le mardi 13 janvier, ont donné la primauté à des candidats dont le centre d’intérêt se situe autour des questions socio-économiques. La députée Shelly Yachimovich est arrivée en pôle position, ce qui lui vaut la troisième place derrière Yitzhak Herzog et Tzipi Livni. C’est la dirigeante précédente du Parti Travailliste et, lors de son mandat, elle a mis l’accent sur les problèmes de politique intérieure, plutôt que sur les affaires étrangères.

Les deux places suivantes ont été remportées par Stav Shaffir et Itzik Shmuli, cheffes de file des manifestations socioéconomiques sur le logement en 2011. Cette liste se caractérise par un grand nombre de femmes, 6 parmi les 20 premiers candidats, contre 2 au Likoud. L’une des candidates en position eligible est la présentatrice arabe Zoher Bahalul, qui agrandira le contingent déjà  important d’anciens journalistes à la Knesset. 58, 9% des membres inscrits du Parti Travailliste ont voté[1].

Cette liste conjointe du Parti Travailliste et d’Hatnua a déjà annoncé qu’elle se présente sous le sigle du “Camp Sioniste[2]”. Pourtant, plusieurs candidats de cette liste conjointe ont fait des commentaires antisionistes, par le passé. On cite Saffir pour avoir dit que l’hymne national israélien, l’Hatikva serait une “chanson raciste”. Merav Michaeli a déclaré qu’il ne fallait envoyer les enfants à l’armée. Bahalul a affirmé que : “Notre identité palestinienne est bien plus forte que notre identité israélienne”. Le Prof. Yossi Yonah a dit que le Sionisme n’exprime pas du tout ce qu’il est[3]. Alors que le Camp Sioniste prétendra être un parti centriste, les partis de centre-droit ne se gêneront donc pas pour le presenter comme un parti plus proche de l’extrême-gauche.

Jeudi 15 janvier, Habayit Hayehudi a mené ses propres primaires. La faction Tekuma a obtenu 4 des 20 postes disponibles. Les candidats pour ces sieges étaient déjà nommés. La députée Ayelet Shaked est arrive en tête de ces élections et occupera la troisième position de la liste du parti[4].

Trois Ministres, qui sont aussi dirigeants de partis, ont participé à la manifestation-monstre de Paris, en souvenir de ceux qui ont été tués par des terrorists musulmans. Netanyahu, Bennett et Lieberman sont tous revenus, depuis, en Israël. Les massacres à Paris ne vont probablement influencé les résultats des élections, même si on a prétendu dans les médias que le voyage de ces Ministres à Paris n’était pas indemne d’arrières-pensées électorales.

La Vice-Ministre de l’Intérieur, la Députée Faina Kirschenbaum, d’Yisrael Beitenu, a annoncé son retrait de la vie politique. Elle se trouve sous le coup d’une enquête pour corruption[5].  C’est la quatrième députée du Parti à acter sa demission. On s’attend à ce que le Ministre de l’Agriculture Yaïr Shamir fasse aussi connaître sa decision de quitter le parti, du fait de différences idéologiques marquées.

Deux semaines après sa démission, en tant que Président du parti ultra-orthodoxe Shas, l’ancien député Aryeh Deri revient sur sa position. Il a déclaré que c’est le Conseil des Sages de la Torah de son parti qui lui a ordonné de revenir[6].La plupart des sondages démontre que le parti Ha’am Itanu, de l’ancien leader du Shas, Eli Yishai, est proche d’atteindre le seuil d’éligibilité, mais qu’il se situe en dessous. Ce sujet apparemment marginal pourrait prendre une grande signification. Si le parti d’Yishai entre à la Knesset, le camp du centre-droit disposerait potentiellement de plus de 40 sièges et se trouverait en bonne position de départ pour former le prochain gouvernement. Une telle coalition reposerait essentiellement sur le Likoud et Habayit Hayehudi.

Au sein du Likoud, les litiges concernant le recomptage des voix se poursuivent. L’ancien Ministre Avi Dichter, qui était, à l’origine, en 20ème position s’est fait déclasser en faveur de la Députée Tzipi Hotovely. Pourtant, Dichter va probablement faire appel de ce résultat et demander un nouveau comptage[7].

Un sondage de TNS, pour le portail internet Walla démontre que deux des partis centrists, Yesh Atid dirigé par l’ex Ministre et député Yaïr Lapid, et le nouvel entrant,Koolanu, se battent, essentiellement, pour s’arracher les mêmes électeurs sur des programmes qui  se ressemblent furieusement. Yesh Atid donnera probablement sa preference à Herzog, en tant que Premier Ministre, à la suite des chocs frontaux nombreux de Lapid avec Netanyahu. Dans le même temps, le Député Elazar Stern, d’Hatnuah vient d’annoncer son souhait de rejoindre Yesh Atid[8].

Kahlon devra choisir entre Netanyahu et Herzog[9]. Cette semaine, également, Koolanu a présenté sa liste. Le nom de ses principaux candidats étaient connus, néanmoins on connaît désormais aussi leur ordre de presentation. Derrière le dirigeant, Moshe Kahlon, vient le Général-Major de réserve Yoav Galant, en seconde position, suivi par Tsega Melaku, la directrice de l’Autorité des Progammes en Israël, d’origine éthiopienne. L’ancien Ambassadeur israélien aux Etats-Unis, Michael Oren se place en quatrième position[10].

Les sondages de la fin de la semaine dernière montraient que le “Camp Sioniste” creusait son avance sur le Likoud. Un sondage de Panels Research, pour le Jerusalem Post et le Maariv faisait apparaître un écart de 25 sièges pour le Camp Sioniste contre 22 pour le Likoud. 44% de sondés affirment que le Camp Sioniste représente leur vision des problèmes socioéconomiques, mais seulement 28% dissent qu’il concrétise leurs aspirations concernant les sujets diplomatiques et sécuritaires[11]. Savoir lequel de ces deux thèmes sera capital pour les prochaines élections influencera grandement leurs résultats.

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—————–

Notes :

[1] Gil Hoffman,”Labor chooses socioeconomic list for fight against Likud”, The Jerusalem Post, 15 January 2015.

[2] Gil Hoffman”, “Labor-Hatnua renames party The Zionist Camp,” The Jerusalem Post, 14 January 2015.

[3] Shlomo Cesana, “Semol lo Merkaz,” Yisrael hayom 16 January 2015. [Hebrew]

[4] Lahav Harkov, “Shaked wins top spot after Bennett in Bayit Yehudi primary,” The Jerusalem Post 15 January 2015.

[5] Lahav Harkov, “Yisrael Beytenu MK Kirschenbaum drops out politics after corruption investigation”, The Jerusalem Post, 12 January 2015

[6] Marissa Newman, “Shas head Aryeh Deri ‘humbly’ announces political comeback”, The Jerusalem Post, 12 January 2015.

[7] Elad Benari, “Report Hotovely beat Dichter for Likud’s 20th spot after all,” Israel National News, 16 January 2015.

[8] Moran Azulay, “MK Elazar Stern to join Lapid’s Yesh Atid,” ynetnews 17 January 2015.

[9] Tova Dvorin, “Poll: Yesh Atid, Kulanu Competing for the Same ‘Centrist’ Voters,” Israel National News, 12 January 2015

[10] Niv Elis, “Kahlon unveils diverse Koolanu list, vows to close social gaps,” The Jerusalem Post 15 January 2015.

[11] Gil Hoffman, “’Post’ poll: Labopr has 3-set lead over Likud,” Ihe Jerusalem Post, 16 January 2015.

Comments are closed.